La lettre de CAHP-IDF

Notre site ouvre sa fenêtre après un grand week-end dédié à l’habitat participatif. Avec plus de 700 visiteurs sur l’ensemble de l’Ile de France dans une dizaine opérations, c’est un résultat qui confirme l’engouement citoyen pour l’habitat participatif.

Les objectifs du collectifs d’animation pour l’habitat participatif

Notre premier objectif était simple : mettre en avant les nouveaux habitats participatifs sortis de terre ces douze derniers mois. Quatre habitats étaient ciblés :

  • Le Grand Portail, projet mythique lancé par la Municipalité de Nanterre dès 2009. Un pari risqué : proposer à des locataires du parc HLM de la ville d’accéder collectivement à la propriété, dans le cadre de l’habitat participatif.
  • Unisson, projet mis en place à Montreuil comportant 7 logements avec des statuts différents, de l’accession classique jusqu’à la location sociale avec l’appui d’Habitat Solidaire.
  • Le verger de Sylvestre, habitat développé à Palaiseau pour une quinzaine de foyers, avec une diversité culturelle, sociale et générationnelle importante, là encore avec l’appui d’Habitat Solidaire. www.levergerdesylvestre.fr
  • Et Comme Un Baobab (CUB), un des projet d’habitat participatif les plus important d’Ile de France, 20 logements, projet réalisé par CPA-CPS, un maître d’ouvrage pour des projets d’habitat groupé participatif, issu de l’habitat participatif (Diwan),

Voir la galerie photos

C’était aussi l’occasion de permettre la rencontre entre la première et la future génération d’habitants à Cergy-Pontoise,

CAHP-IDF avait un deuxième objectif : valoriser avec la diversité des initiatives d’habitat participatif notamment au travers de l’action de CAHP-77 en seconde couronne francilienne au travers de chantier d’auto-construction à Larchant et de Cosigny et de rencontres avec des porteurs des projets EDEN à Fay-les-Nemours et de La ferme de Combreux à Tournan, et ainsi de mettre l’accent sur les possibilités foncières de la Seine et Marne pour l’habitat participatif.

CAHP-IDF avait un troisième objectif : montrer l’intérêt d’une densité et d’une diversité importante d’habitats participatif dans une ville de première couronne francilienne. Nous avons construit avec les associations montreuilloises un parcours autour de huit projets, échelonnés des années 1980 à aujourd’hui, du locatif social à la copropriété, mais qui tous composent une communauté de collectifs d’habitants, qui se retrouvent fréquemment dans les très nombreuses initiatives et collectifs citoyens de la ville.

Enfin, au moment, où la Ville de Paris organise un appel à projets sur trois petites parcelles situées dans le 19e et le 20e arrondissement, CAHP-IDF, a souhaité proposer la visite du Buisson Saint Louis, un des rares habitats parisiens, sans aucun doute le plus réussi en terme de vivre ensemble à ce jour.

Des échanges s’ouvrent entre habitants, professionnels et citoyens porteur de projets

Cergy-Pontoise

Malgré une soirée du mercredi soir pluvieuse, notre visite a permis de comprendre la grande similitude des motivations de ceux qui veulent accéder à l’habitat participatif et ceux qui y vivent depuis près de 30 ans, mais également de voir la plus grande variété des situations familiales et sociales des nouvelles générations. La vingtaine de participants a pu ainsi préparer la manifestation organisée le 13 juin au théâtre 95. La mixité sociale est en marche, poursuivons !

Le Grand Portail

A Nanterre, plus d’une trentaine de personnes ont visité le Grand Portail, avec les commentaires avisés et heureux d’habitants contents de se retrouver ensemble après près de cinq ans d’espérances, depuis les ateliers organisés par CUADD (agence d’ingénierie de la concertation pour le développement urbain durable) et la mairie jusqu'à la livraison de leurs logement par un promoteur, Péricles, qui a joué le jeu et la solidarité jusqu’au bout .

Ce fut l’occasion pour eux de montrer l’intérêt de la vigilance et de l’implication des habitants pour garantir que la construction soit satisfaisante. Un débat utile aux futur projets s’est engagé entre le collectif de Nanterre, des porteurs de projet et Hervé Saillet de CUADD sur la meilleur façon pour la maitrise d’œuvre d’associer les habitants lors du chantier.

CAHP-IDF poursuivra cette réflexion avec opérateurs et professionnels dans les prochains mois.

Le groupe organise patiemment aujourd’hui son vivre ensemble. CAHP-IDF a engagé avec lui mais aussi avec les nouveaux habitants des programmes de Palaiseau et Montreuil des atelier d’échange d’expériences.

Seine et Marne

Avec la création de CAHP-77 la Seine et Marne constitue un département pilote de nos nouvelles formes d’intervention. CAHP-77 a souhaité s’associer à la valorisation de chantiers d’auto-construction, qui constituent une forme d’habitat participatif adaptée aux Parc Naturel Francilien.

Le chantier de Larchant a réuni une trentaine de participants durant deux jours, permettant à chacun de vivre la coopération dans le travail bénévole et à comprendre des techniques de construction écologique.

L’action menée à Cosigny le 24 Mai visait, dans un cadre plus large de valorisation de « la simplicité », aussi à promouvoir les éco hameaux, forme de lotissement réalisé en périphérie de hameau s’inscrivant dans le même objectif, elle a accueilli plus de 300 personnes autour des différents stands et ateliers de discussion.

Enfin nous avons organisé la présentation de l’action de CAHP-77 au sein d’une superbe ferme briarde que la famille propriétaire est candidate à transformer en habitat participatif. Chacun de ces évènements à été l’occasion de promouvoir les initiatives en cours.

A bientôt sur le site de CAHP-77 pour la présentation de nouvelles initiatives

Seine Saint Denis,

La visite de « Melrose Sheds », superbe habitat participatif construit à Pantin sur une friche industrielle, a rassemblé également une vingtaine de personnes. Mais, la grande affaire a été la déambulation d’un groupe de 120 personnes pour 70 inscrits, qui ont défilé durant tout l’après-midi d’un habitat ancien vers un habitat récent, d’un habitat dédié aux personnes âgées, à celui d’un collectifs d’artiste, vers un habitat avec de nombreux jeunes enfants jouant dans le jardin.  

Nous avons ainsi pu tenir le pari de montrer la diversité de l’Habitat Participatif  en Ville : des pionniers d’il y a 30 ans, de petits projets au projet de 20 familles ; de l’auto construction d’artistes qui réalisent eux-mêmes leur lieu de travail (un théâtre) et d’habitations, du locatif social, de l’achat avec un bailleur très social pour assurer la mixité de l’habitat à l’acquisition auprès d’un maitre d’ouvrage réalisant des projets d’habitat participatif.

Nous avons vu un kaléidoscope de huit projets, entendu huit discours différents mettant en avant aussi bien la qualité d’entente du groupe, que les questions d’assurances difficiles à trouver, que les difficultés d’un chantier ou de la licence laissée par un bailleur social aux habitants en termes de gestion.

Des participants d’au moins cinq des groupes projets engagés sur la seconde phase de l’appel à projet parisien étaient parmi nous ; ils ont pu partager leurs interrogations et échanger sur les solutions mises en place dans les habitats participatifs existants.

Le département de Seine-Saint-Denis sera le second département de déploiement de l’action de CAHP-IDF, nous espérons bientôt élargir bien au delà de Montreuil le terrain de jeu de l’habitat participatif

Paris

C’est près de 200 personnes au total qui se sont présentées aux quatre rendez-vous prévus pour la visite du Lavoir du Buisson Saint Louis. C’est certes un habitat déjà ancien, mais il a bien vieilli pour deux raisons. La première est sa conception architecturale, tout à la fois respectueuse de l’ancien site industriel, d’une esthétique qui en fait un petit hameau au cœur de Paris, de concepts malins permettant de réaménager les appartements en fonction des évolutions familiales. La seconde est justement, cette flexibilité, qui a été plusieurs fois utilisée, permettant notamment la transformations de grands appartements en deux plus petits, et à des jeunes familles de s’installer aux côtés des fondateurs, répondant ainsi à la pression des coûts élevés des logements à Paris pour les plus jeunes, et à l’étendue des aspirations en termes d’habitat participatif.

Les nombreux participants sont sortis enchantés d’une après-midi qui leur a permis d’engranger tant d’informations et d’expériences différentes, et de rencontrer un beau panel d’habitants.

Prochaines étapes

Ainsi, c’est plus d’un demi-millier de personnes qui ont pu constater et échanger sur un mode convivial, montrant l’intérêt francilien pour le développement de cette nouvelle entité qu’on appelle le collectif d’habitants, chaque entité ayant bien entendu sa propre identité, bien différente des autres, bien convergente aussi.

Nombre d’entre eux ont fait part à CAHP-IDF de leurs souhait de s’engager sur un projet d’habitat participatif ou de compléter leur groupe projet, nous contacterons chacun d’entre eux courant juin pour préciser leurs attentes ou établir une présentation de leur projet à mettre en ligne.

Ce site est le vôtre n’hésitez pas à l’utiliser